top of page
Rechercher

Bien-être et santé mentale : accompagnements VS applis

Il existe différentes manières de prendre soin de soi. Certains vont prendre soin de leur corps en faisant du sport, des massages ou encore des soins esthétiques. D’autres vont plutôt axer leur bien-être sur leur nourriture, différentes activités artistiques. D’autres encore prendrons soin de leur santé mentale en consultant un.e psychologue, un.e hypnothérapeute ou encore un.e sophrologue.

Aucune manière de s’occuper de soi ne prévaut sur une autre il suffit juste d’être en accord avec celle que l’on pratique.


De nos jours avec l’omniprésence d’internet et des applications mobiles, il est très facile d’avoir accès à du contenu sur n’importe quel sujet.


Mais alors pourquoi aller consulter un spécialiste, un thérapeute, un coach alors que tout ce qu’il va nous dire se trouve sur internet ?

C’est une question qui revient souvent lors de la première séance d’accompagnement que je propose et qu’il me semblait important de développer ici.


1. Internet comme bibliothèque inépuisable


Commençons par un fait indéniable : internet est une ressource de contenu illimité ! C’est sa grande force. Chacun est libre de s’y exprimer, de partager ses connaissances, ses aspirations, ses opinions.

En ce qui concerne la sophrologie, il vous est possible de trouver quasiment tout sur la méthode, les exercices de respiration et même des visualisations. Le site mondialement connu de vidéos en ligne, YouTube, regorge de méditations, visualisations, relaxations en tout genre.

Il en est de même pour des applications de réseaux sociaux sur lesquelles vous pouvez également trouver des contenus divers et variés sur la santé mentale, le bien-être, etc…

Cependant, j’attire votre attention sur un point : tout n’est pas bon à prendre. En effet, si internet et les applications mobiles proposent de nombreux contenus, ceux-ci ne sont pas toujours de qualité dans la forme comme dans le fond. Il est alors essentiel de faire appel à votre discernement pour déterminer si telle ou telle pratique est en accord avec vos valeurs, vos croyances, votre vision du monde et de la vie. Il m’est déjà arrivé d’accompagner des personnes qui étaient « accros » à une personne qui produisait des contenus vidéos. Selon moi, les pratiques liées à la santé mentale, au bien-être du corps et de l’esprit doivent permettre à chacun de s’autonomiser, de se prendre en main seul.

Comme dans une bibliothèque classique, il peut y avoir un nombre incalculable d’ouvrages mais tous ne sont pas fait pour vous. Alors choisissez votre contenu en conscience.


2. Les limites d’internet et des applications mobiles


Bien entendu que tout système a ses limites et que les connaissances partagées sur le net ou sur mobile n’échappent pas à cette règle.


Un contenu trop généraliste


Pour commencer, il faut être au clair avec le fait que la personne qui enregistre une visualisation, une méditation pour la diffuser sur internet, ne peut pas la personnaliser pour chacun. Peut-être que cet audio vous parlera personnellement en lien avec vos aspirations, votre histoire et vous y trouverez certainement des éléments communs à votre vie. Dans ce cas, cela vous sera bénéfique.

En sophrologie, ce qui rend une séance riche et productive c’est à la fois la personnalisation des exercices mais également l’adaptabilité du thérapeute tout au long de la séance.


Difficulté à suivre une progression


Lorsque vous trouvez une séance de sophrologie sur internet, elle répond à un besoin unique, ponctuel et généralisé pour le plus grand nombre.

Cependant, nos problèmes répondent à une logique plus complexe et il faut rarement plus d’une séance trouvée sur internet pour les dépasser.

L’enchainement des séances dans une logique de progression vers un mieux-être c’est ce que l’on appelle un accompagnement. Accompagner c’est servir de guide, de soutenir quelqu’un. C’est le rôle du thérapeute.

Lors de mes séances l’expression verbale des ressentis physiques, émotionnels, mentaux sont tout aussi important que la pratique des exercices de sophrologie eux-mêmes. Cet accompagnement basé sur l’adaptation permanente à ce qu’est en train de vivre le consultant, lui permet d’avancer et de progresser.


La gratuité est un frein


L’accès illimité à des séances via internet peut se faire gratuitement. Ceci est une aubaine pour les personnes qui n’ont pas les moyens financiers de prendre soin d’eux. Cependant, la gratuité d’un contenu peut engendrer un désintéressement rapide. En effet, lorsque nous ne payons pas quelque chose nous avons tendance à le négliger voire le détériorer puisque nous n’y avons rien investi. Combien d’entre nous ont commencé un régime gratuit sans aller au bout ? Un programme sportif que l’on tient 2 mois et qu’on laisse tomber ?

Il en va de même pour notre santé mentale. L’accès à des contenus gratuits aussi intéressant soient-ils amène souvent au même constat : ça ne tient pas dans le temps.

Le fait de « s’offrir » un accompagnement thérapeutique demande d’investir financièrement sur son mieux-être. Cette dépense pécuniaire est un engagement fort avec vous-même et vous permet très souvent d’aller au bout de vos objectifs.


3. Les sites ou applications qui font du bien


Après tout cela, si vous souhaitez découvrir des contenus sur internet ou mobile, voici quelques plateformes que je recommande :


- Chaîne Youtube de Cédric MICHEL : coach en méditation et conférencier, il propose de nombreuses médiations sur différents sujets comme l’amélioration du sommeil, le lâcher-prise, la pleine conscience…


- Compte Instagram « Apprentie Girafe » : ce compte propose des visuels et des outils pour prendre soin nos émotions et de nos relations en pratiquant la communication non-violente.


- Compte Instagram « Infirmière en Folie » : ce compte tenu par une infirmière en psychiatrie propose de la vulgarisation médicale et scientifique sur le sujet de la santé mentale.


- Application « Petit Bambou » : l’application incontournable pour qui veut pratiquer la méditation que vous soyez débutant ou pratiquant régulier. L’application propose une partie de son contenu gratuitement. L’essentiel des méditations demande à souscrire à un abonnement.


- Application « Prezens » : une alternative à « Petit Bambou ». Preznes propose une possibilité de s’abonner. Rien d’obligatoire mais cela permet de continuer de développer l’application et enrichir ses contenus.



Chacun reste libre de la manière dont il veut prendre soin de lui. Gardez en tête que si internet propose une source infinie d’inspiration, certains sujets s’accompagnent et nécessite un suivi avec un thérapeute.


Pour prendre rendez-vous, consultez mon agenda en ligne.



37 vues2 commentaires

2 Comments


Guest
Dec 21, 2022

Il est difficile de lâcher prise en ayant l'oeil sur un écran ou en tendant l'oreille pour suivre un process alors que dans une consultation on apprend 2 fois : - à lâcher prise - à renouveler des états déjà passés en consultation que l'on renouvelle à l'aide des enregistrements pendant la séance.

Merci pour les liens ! Je recommande vivement Romain. Patricia (vauréal)

Like
Romain Leclerc
Romain Leclerc
Jan 04, 2023
Replying to

Merci Patricia pour votre retour.

Like
bottom of page