Rechercher
  • Romain Leclerc

L'affirmation de soi : comment penser par "soi-m'aime"

Dernière mise à jour : sept. 29

La personne que vous êtes est unique. Vous avez une façon unique de vivre vos émotions, une pensée et des idées qui vous sont propres. Enfin, ça dépend des fois…Il peut vous arriver de

« coller » aux idées d’autres personnes au détriment de votre pensée intime. Cela s’appelle le conformisme et cela a été mis en lumière dans une expérience menée par Solomon ASCH en 1951. Il a démontré que par volonté d’intégration, d’être accepter par un groupe, nous pouvions renier certaines de nos idées même si nous savons qu’elles sont justes.


Pour en savoir plus sur le conformisme :



Le conformisme est chose innée chez nous comme chez toute autre espèce animale. Cela permet à chaque espèce de transmettre des codes sociaux permettant la pérennité d’un mode de vie. On parle alors de conformisme positif. Cependant, il existe un conformisme que l’on qualifie de négatif car ce biais est utilisé à des fins manipulatoires. On le retrouve dans le monde du travail, du commerce et de manière plus courante dans la politique.


Mais comment se fait-il que l’on peut se conformer en oubliant ses propres valeurs ? Comment s’en affranchir pour penser par soi-même et affirmer sa vision de la vie auprès des autres ?


1. Image, vision de soi


Cela correspond à la description que l’on fait de soi-même. Cette description est à la fois physique (grand, petit, maigre, gros, musclé, brun, blond…), mentale et émotionnelle (caractère calme, nerveux, joyeux, triste…) et comporte aussi d’autres caractéristiques (goûts, préférences, qualités et défauts…).

L’image que l’on a de soi se compose de 2 facettes : celle que l’on se construit et celle que le monde extérieur nous renvoie et que l’on intègre.

Il se peut que, par conformisme, nous adaptions notre façon d’être à l’environnement dans lequel nous évoluons.


2. Compréhension de soi


C’est la deuxième étape du chemin qui mène à l’affirmation de soi. Après vous être observé sous toutes vos coutures, il est important de comprendre comment vous fonctionnez. Vous connaissez les émotions et les pensées qui se manifestent chez vous. Avez-vous déjà observé ce qu’il se passait dans votre corps lorsqu’une émotion se manifeste ? Peut-être est-ce de la douleur, des frissons, de la chaleur ou des fourmillements…Encore une fois, les sensations sont propres à chacun.

Une fois la connexion faite entre votre physique, votre mental et vos émotions, essayez de déterminer ce qui génère chez vous telle ou telle réaction.

Cette alliance entre le ressenti et l’identification de la cause de ce même ressenti, permettra une compréhension de vous-même. Cette compréhension de vous, vous aidera à déterminer vos goûts, vos envies, vos besoins, vos valeurs…et cela vous aidera à affirmer qui vous êtes.


3. Confiance en soi


C’est la manière dont vous vous sentez capable d’accomplir telle ou telle chose. Plus vous acquérez en compétence plus vous développez une expertise qui vous amènera à avoir davantage confiance en vous.

Un exemple parlant pour tous car nous y avons forcément été confronté : l’apprentissage de la marche. Lorsque vous êtes encore un bébé, vos déplacements se limitent au 4 pattes jusqu’à ce que vous éprouviez la possibilité de vous mettre sur vos deux pieds. A partir de cette position debout, vous allez commencer par vous déplacer en vous tenant aux meubles puis en tenant les deux mains d’un adulte, puis une seule main puis vous allez faire un pas, puis deux, puis…jusqu’à ce que vous soyez assez en confiance pour explorer le monde autour de vous en toute autonomie (sous surveillance de vos parents quand même).

C’est en répétant l’expérience que l’on acquière de la confiance qui est ni plus ni moins qu’un sentiment de sécurité interne développé par la répétition d’un geste, d’une action.

Plus vous aurez confiance en vos capacités, moins vous douterez et donc vous pourrez assumer plus facilement votre point de vue.


4. Amour de soi/acceptation de soi


La dévalorisation est davantage mise en avant que l’expression de nos possibilités. Si je suis capable de telle ou telle chose, alors je vais pouvoir commencer à aimer qui je suis. L’amour de soi est un concept assez fort puisqu’il consiste à s’accorder en premier une part de l’amour que l’on a tendance à donner aux autres. Pourtant pour aimer l’autre correctement il est nécessaire de s’aimer soi-même. S’aimer c’est accepter qui l’on est dans notre entièreté : physiquement, mentalement, émotionnellement,…à la fois dans nos défauts comme dans nos qualités. C’est un chemin de toute une vie, long et sinueux…


5. Estime de soi

L’estime de soi pourrait se résumer à l’évaluation que l’on a de ses propres valeurs. Elle est déterminée par la confiance en vous, l’image que vous avez de vous et la manière dont vous vous acceptez, vous vous aimez. L’estime de soi se construit intérieurement et au travers de ce que l’on pense du regard que les autres portent sur nous. L’estime de soi vient toucher votre façon d’ÊTRE plus que votre capacité à FAIRE.

Ceci dit, l’estime que l’on a pour soi est en lien étroit avec la confiance que l’on a en ses capacités. Il est même indéniable que la valeur que vous vous accordez à vous même soit très différente selon le contexte dans lequel vous évoluez.

Imaginons que vous soyez un sportif aguerri. Vous avez des capacités supérieures à vos adversaires ou vos coéquipiers (selon le sport que vous pratiquez). Vous avez confiance en vous car vous connaissez votre force. Vous savez quelle valeur vous pouvez vous accorder et celle que les autres reconnaissent chez vous. Vous avez une estime de vous positive. Cependant, on vous propose une activité artistique que vous n’avez jamais faite. Vous n’avez pas de compétences particulières pour ce domaine. Vous arrivez en novice et sans confiance en vous. De prime abord vous avez une mauvaise estime de vous car vous vous sentez incapable. Essayez alors ce que l’on vous propose. Il se peut qu’au cours de cette activité la valeur que vous vous accordez change selon vos réussites ou vos échecs.



L’affirmation de soi passent par toutes ces étapes. Il est important pour vous de connaître vos valeurs, vos défauts comme vos qualités, vos capacités comme vos incapacités. Plus vous vous connaitrez, plus vous pourrez affirmer qui vous êtes auprès des autres. La vie est faite de connexions entre chacun de nous. Ce que les autres nous renvoient de nous-même, ne sont que le fruit de leur propre perception en lien avec leur vécu intime. Pour résumer, ce que l’on perçoit de l’autre est le reflet d’une partie de notre monde intérieur. Parfois, nous adhérons à des idées car elles sont en accord avec nos valeurs profondes. Parfois nous les réfutons parce qu’elles en sont à l’opposé. D’autres fois, nous y adhérons par conformisme et peur du rejet…L’important est de faire ses choix en conscience et de se poser la question : qu’est-ce qui m’amène à faire tel choix plutôt qu’un autre ?


Pour vous aider sur ce chemin de l’acceptation de toutes les facettes qui vous composent, je vous invite à bénéficier de l’accompagnement d’un professionnel de la psychologie, du bien-être et du développement personnel.

52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout